Brasseurs de Montebello: Une résilience sans bornes

BrasseursMontebelloFR

Les gens proches du copropriétaire des Brasseurs de Montebello, Alain Larivière, savent que l’homme d’affaires est une personne positive avec la tête pleine de bonnes idées pour assurer le développement de son entreprise depuis sa création en 2013.

La dernière année et demie pandémique a donc été tout un défi pour lui et ses collègues propriétaires. Président, brasseur et responsable du développement des affaires, il n’a pas baissé les bras en s’adaptant au gré de cette fameuse pandémie. Les Brasseurs de Montebello, c’est près d’une vingtaine de types de bières, mais c’est aussi un pub situé en plein cœur du village touristique.

Malgré la fermeture de ce pub, l’équivalent de huit mois depuis le premier confinement de mars 2020, Alain, appuyé de ses associés, n’a jamais cessé de brasser les affaires pour tenir la tête hors de l’eau.

« Si tu m’avais dit avant la pandémie que notre pub aurait été fermé pendant tout ce temps, je t’aurais affirmé sans hésiter que c’était terminé pour notre entreprise, lance-t-il avec toute l’honnêteté qu’on lui connaît. Avec toute la résilience des cinq actionnaires, nous avons réussi à passer au travers. En plus, l’arrivée du pallier vert cette semaine permet d’espérer des jours encore meilleurs. »

Les maîtres derrière les Brasseurs ont dû apporter rapidement des changements au niveau de leurs points de vente.

« Nos meilleurs endroits pour écouler nos produits comme le Fairmont Le Château Montebello, les restaurants et même notre pub étaient fermés ou tournaient au ralenti, explique-t-il. Nous avons donc revu notre réseau de distribution de nos produits pour nous concentrer sur les dépanneurs et les épiceries. Nous avons aussi repris en main notre distribution en Outaouais et sur la Rive-Nord de Montréal pour offrir un meilleur service et assurer un suivi serré. Ces décisions ont permis de compenser en partie les pertes de revenus du pub. »

Vague d’achat local

Selon M. Larivière, l’autre élément ayant grandement aidé l’entreprise est la popularité des produits locaux qui est venue avec la pandémie. Il a senti que la population de la Petite-Nation tenait à garder leur microbrasserie bien vivante en buvant leurs produits.

« Nous avons reçu un bel appui des gens qui désiraient nous aider lors de ces temps difficiles. Ce geste nous a donné le coup de pied au derrière pour ne pas lâcher. Nous avons aussi augmenté nos ventes réalisées directement à notre usine de Montebello. Nos marges sont plus importantes avec ce genre de ventes. »

Sushi et bière

En mars dernier, trois jeunes entrepreneurs du territoire, Lee-Kassandra Laplante, Alexandre St-Denis-Quenneville et Joël Maheu, ont approché Alain avec une idée sortant des sentiers battus. Le trio voulait implanter dans le pub de l’entreprise un tout nouveau restaurant de spécialités asiatiques à saveur québécoise. Le restaurant Souche-í est maintenant bien installé et une clientèle de plus en plus grandissante se laisser tenter par l’alliance entre les sushis et les bières locales.

Alain Larivière l’avoue candidement, il a failli refuser de rencontrer le trio. Toutefois, la troisième fermeture ayant été plus difficile à gérer au niveau du secteur de la restauration pour son entreprise, il était plus ouvert à l’idée.

« Quand j’y repense, j’ai failli passer à côté d’un concept qui est gagnant-gagnant pour les deux entreprises, indique-t-il. C’est le meilleur des deux mondes. Nous recevons quotidiennement de nouveaux clients et ils peuvent profiter de nos conseils et notre expérience. C’est la preuve que les alliances entre les entreprises du territoire peuvent être stratégiques. »

Podcast

Contrairement à plusieurs gens d’affaires qui désirent demeurer dans l’ombre, Alain Larivière est un bon communicateur. Ce côté de sa personnalité l’a amené à créer un podcast présenté chaque semaine sur la page Facebook de son entreprise. Si au départ, cette démarche de communication était pour s’amuser, voilà que ce rendez-vous hebdomadaire est devenu un projet sérieux pour lui.

« Ce podcast était une question de survie pour moi. Il m’a permis de me sentir moins seul en invitant différents acteurs de la communauté. En plus, des partenariats sont nés avec certains invités. Je suis d’ailleurs en discussion avec la MRC de Papineau. J’aimerais bien mettre en place un jeu-questionnaire cet automne pour permettre à nos abonnés de découvrir notamment notre patrimoine. »

Malgré tous les projets en tête, Alain Larivière continue d’assurer le développement de son entreprise. Il attend, au cours des prochains jours, de nouveaux équipements permettant de hausser de 33 % la production brassicole. Cet investissement permettra à la seule microbrasserie des deux vallées de répondre à la demande sans cesse grandissante de ses produits. Voilà d’excellentes nouvelles après une période plus difficile pour ces passionnés de la bière.

 

485, rue Notre-Dame Montebello

819 309-0807

brasseursdemontebello.com