Toujours la même passion depuis 20 ans pour les propriétaires du Domaine de L’Ange-Gardien

Domaine Ange Gardien FR

Le Domaine de L’Ange-Gardien est une destination touristique et gourmande importante en Outaouais depuis près de 20 ans. Les propriétaires de l’endroit, Julie Deschamps et Sylvain Léger, ont une tonne d’idées en tête afin de poursuivre la mission de l’entreprise d’offrir à dizaines de milliers de personnes de passer de bons moments en famille, et ce, douze mois par année.

Glissade sur tube l’hiver, cabane à sucre au printemps, camping en été et des salles de réception pour accueillir tous les genres d’événements à l’année permettent au couple entrepreneurs de s’amuser à l’année sur leur immense terrain de jeu de 123 acres à seulement quelques kilomètres de l’autoroute 50.

S’entretenir avec ce couple permet de ressentir toute cette passion pour leur entreprise familiale employant près de 70 personnes en haute saison. Sylvain, le développeur aux mille projets, et Julie, sa fidèle compagne avec son côté plus réaliste, forment une équipe du tonnerre.

Il faut les entendre répondre aux questions en se coupant la parole quelques fois, mais avec toute cette passion les caractérisant, pour comprendre que leurs deux fils Francis et Olivier seront bien accompagnés pour assurer la relève de l’entreprise.

« C’est une fierté pour nous de voir nos fils vouloir prendre notre relève. Mes parents ont embarqué dans cette aventure à nos débuts et sont toujours actifs avec nous. Éventuellement, nos deux fils vont se joindre à nous. Avec notre type d’entreprise, il n’y a aucune limite pour eux », lance Sylvain.

Des développements

Le couple est loin de s’asseoir sur ses lauriers pour assurer le développement de leur entreprise. Ayant survécu à la pandémie, ils veulent tourner la page avec notamment de nouveaux projets.

Accueillant des centaines d’événements familiaux et corporatifs annuellement, les disponibilités commencent à être rares jusqu’en 2023 malgré les deux salles de réception. Afin de répondre à la demande, des agrandissements sont dans les cartons présentement. Avec leur éternel goût de se dépasser, les projets de développement ne restent jamais sur les tablettes bien longtemps.

« Nous voulons agrandir nos salles de banquet puisque notre calendrier de 2022 est plein et que nous avons déjà plusieurs réservations prévues pour 2023, explique Julie. Nous profiterons de l’occasion pour aménager une boutique gourmande digne de ce nom et ajouter de l’espace à notre cuisine pour répondre aux normes C1 du MAPAQ. Une telle certification nous permettra de vendre nos produits d’érable dans les chaînes d’alimentation importantes. »

SADC

Sylvain Léger ne le cache pas, la SADC de Papineau-Collines a toujours été présente pour les accompagner dans leurs projets. Alors que les relations d’affaires durent de moins en moins longtemps, il souligne toute l’importance de l’analyste financier de la SADC, Jean-Denis Deschênes, au sein de son entreprise depuis deux décennies.

« Depuis nos débuts, il est là pour nous aider avec nos plans d’affaires et financiers. Il est une véritable référence au niveau de ses conseils. En fait, il a toujours été présent comme en 2019 alors que nous avons acquis des canons à neige pour nos glissades et acheté des équipements pour notre érablière 2.0. Chose certaine, il va faire partie de la nouvelle aventure pour développer notre entreprise. Il va, une fois de plus, dénicher des programmes pour répondre à nos futurs besoins. »

Tourné vers l’avenir

Le couple l’affirme sans détour, la COVID a frappé l’entreprise de plein fouet. Pour la première fois, Sylvain a été obligé de dire non à des clients qui attendaient de déguster un de leurs excellents repas de cabane à sucre. Une situation qui restera gravée longtemps dans sa mémoire.

« Lors du premier confinement, j’ai eu du mal à mentionner à des clients que je ne pouvais pas les recevoir, se rappelle-t-il. Depuis 20 ans, je m’efforce à les accueillir en leur faisant vivre une expérience unique. Nous avons mis en place plein de nouveautés pour nous ajuster à cette pandémie que ce soit au niveau du camping, de la cabane à sucre ou encore des glissades sur tube. »

Développement de la gamme de produits d’érable, le prêt-à-emporter lors des sucres et la réservation en ligne pour les glissades sur tube sont quelques-uns des projets qui ont vu le jour en période pandémique qui sont là pour demeurer. Voilà une belle preuve que le couple est passé au travers de la tempête tout en continuant d’assurer le développement de leur bébé entrepreneurial.

Le Domaine de L’Ange-Gardien

1031, chemin Pierre-Laporte, L’Ange-Gardien

819 281-0299

domaineangegardien.com