Un nouveau restaurant à découvrir au coeur de l’Ange-Gardien

Erabliere St Germain FR

Plusieurs entreprises ont vécu des moments difficiles depuis que la COVID a paralysé une grande partie de l’économie en mars 2020.

Les gens d’affaires ont dû s’ajuster au gré des décisions de confinement de la Santé publique. Les propriétaires de l’Érablière St-Germain, Véronique Lortie-Bourgeois et Karl St-Germain, se préparaient à vivre, en 2020, leur première saison des sucres sur leur immense terre de 86 acres au cœur de L’Ange-Gardien.

Située à quelques secondes de la sortie Doherty sur l’autoroute 50, cette entreprise agroalimentaire n’a jamais pu accueillir les groupes profitant des traditionnels premiers jours du printemps pour se sucrer le bec. La saison 2020 a été difficile alors que les gens étaient obligés de rester à la maison pour combattre le virus.

Heureusement, 2021 a été excellente avec le concept Ma Cabane à la maison qui invitait les Québécois à commander leurs boîtes gourmandes pour passer de bons moments sucrés…à la maison. Plus de 110 000 de ces boîtes ont été achetées à travers la province, la population démontrant qu’elle tenait à garder bien vivante cette tradition.

« Depuis l’achat de notre érablière, nous n’avons jamais été en mesure de recevoir un seul groupe pour les deux dernières saisons des sucres, lance sourire en coin Véronique. Les résultats de notre partenariat avec Ma Cabane à la maison ont été au-delà de nos attentes. La solidarité des gens de l’Outaouais envers les cabanes à sucre a été extraordinaire. Ils étaient contents de retrouver cette tradition bien ancrée au printemps. »

Résilience

Malgré la situation difficile depuis l’acquisition de l’érablière, le couple ne manque pas d’idées pour rentabiliser les lieux situés en pleine nature. Comme les réceptions de 200 à 300 personnes seront rares pour la prochaine année, ils transforment leur salle en restaurant champêtre. Un menu convivial à inspiration bistro-brasserie sera offert.

Dès la fin mai, les gens pourront déguster un bon repas sur la terrasse pour les dîners et soupers. Tartares, salades, saumon mariné à l’érable, sans oublier la fameuse poutine du bûcheron avec saucisse, oreille de crisse, jambon et sa sauce fumée barbecue seront notamment au menu. Éventuellement, les déjeuners seront aussi offerts par la nouvelle équipe de restauration de l’entreprise.

« Nous allons devenir un restaurant à l’année avec une période de cabane à sucre au printemps, explique Véronique. Nous sommes extrêmement bien situés à quelques pas du centre-ville de Buckingham, de l’autoroute 50 et de la route des vélos. Nous désirons offrir une ambiance plaisante en tout temps notamment en soirée avec un feu de camp. Grâce à notre emplacement en pleine nature, ce sera un lieu bucolique pour déguster une bonne bouffe tout en passant des moments agréables. »

Spectacles

L’été dernier, l’Érablière St-Germain avait ajouté à ses activités une série de spectacles à l’extérieur. Pour Véronique, les installations permettent une belle proximité entre les artistes et les spectateurs, un feu de camp agrémentant une fois de plus l’ambiance. La présentation de 4 à 5 spectacles d’artistes connus est dans les plans cet été. En plus, des chansonniers seront sur place les vendredis et samedis en période estivale. Le tout débutera le 5 juin prochain avec le spectacle de Yanik Pepin.

D’autres investissements

Voyant la lumière apparaître au bout du tunnel, le couple investira des sommes d’argent importantes afin de produire leur sirop directement sur place, et ce, dès la prochaine saison des sucres. Ils sont à acquérir tous les équipements acéricoles, comme un évaporateur, pour utiliser à son plein potentiel les 6 000 entailles de leur immense terre. Grâce à la location de 4 000 à 5 000 autres entailles, ils espèrent produire 3 000 gallons de sirop annuellement.

« Pour la première fois depuis l’achat de l’érablière, j’ai l’impression que nous pouvons bien ancrer notre plan de match. On voit la lueur et nous pouvons enfin intégrer nos projets en sachant qu’ils ne seront pas bousculés à la dernière minute », de conclure la femme d’affaires.

Afin de découvrir le menu ou encore la prochaine programmation de spectacles qui sera dévoilée sous peu, il suffit de visiter le site web au erablierestgermain.ca. Vous pouvez aussi passer au 562, chemin Doherty pour vous prendre un des plats pour emporter. Parole de Véronique, il est toujours possible de s’y procurer les traditionnelles oreilles de crisse…

562, chemin Doherty à L’Ange-Gardien

819-281-4822

erablierestgermain.ca